LE SANG ET LA MORPHOANALYSE

Généralités : qu'est ce que le sang ?


  Le sang est un liquide vital qui circule continuellement dans les vaisseaux sanguins et le coeur, servant à diffuser dioxygène et nutriments à l’organisme. Il transporte également les déchets vers des organes ou ils seront évacués (foie, reins ..etc.). Il amène aussi aux tissus les cellules et molécules du système immunitaire, et diffuse les  hormones dans tout l’organisme. Il est mis en mouvement par le coeur, équivalent d’une pompe, et circule dans des vaisseaux sanguins.

Le sang est principalement composé d’un liquide : le  plasma sanguin (55% environ). Dans ce liquide, se trouvent en suspension différents éléments :

  *les  hématies ou globules rouges (érythrocytes) : elles contiennent l’hémoglobine, qui confère au sang sa couleur rouge, et qui transporte dioxygène, fer, mais aussi dioxyde carbone ou monoxyde de carbone.

  *les  globules blancs (leucocytes) : elles servent dans le système immunitaire à éliminer les agents infectieux.

  *les  plaquettes ou plaquettes sanguines (thrombocytes) : elles servent à la coagulation du sang.

Le sang contient l’ADN d’une personne : celui-ci est en effet présent dans les globules blancs et les plaquettes.

 

Quelle est l'utilité du sang dans une enquête ?


    Le sang est un élément non négligeable lors d'une enquête criminelle : en effet, comme expliqué précédemment, il contient de l'ADN, ce qui permettra d'inculper ou de disculper un suspect si le meurtrier a par hasard laissé un peu de son sang derrière lui. Mais il est également très utile aux enquêteurs pour reconstituer la chronologie des faits, car les taches de sang peuvent révéler beaucoup de choses (dimensions, orientations, ..etc.)


Quels sont les méthodes pour mettre en évidence des taches de sang ?


Le sang, de part sa couleur rouge, est facilement identifiable à l'oeil nu sur la plupart des surfaces. Cependant, les traces de sang peuvent être nettoyées et ainsi être rendues invisibles. Mais, il ne faut pas s'y tromper, les taches ne disparaissent jamais vraiment. La police scientifique dispose alors de différentes méthodes pour les mettre en évidence:


*Révélation au luminol

Le luminol est un produit chimique présentant une  chimiluminescence : en présence d'un  activateur (comme de l'eau oxygénée par exemple), il possède la particularité d’émettre une luminescence. L'enquêteur prépare une solution de luminol et d'activateur et la pulvérise sur toute la surface du lieu des investigations. Le fer présent dans le sang, et plus particulièrement dans l’hémoglobine (ion Fe III) va alors catalyser, c’est à dire accélérer, la réaction chimique qui provoque la luminescence, révélant l'emplacement du sang. La quantité de  catalyseur nécessaire à la réaction est très faible par rapport à la quantité de luminol, ce qui permet la détection des taches de sang, aussi petites soit elles. L'éclat est bleu et dure environ 30 secondes. La pièce doit être assez sombre afin de détecter celui-ci.Mais la révélation au luminol présente certains inconvénients: en effet, il réagit également en présence de cuivre ou de certains décolorants : si une scène de crime est soigneusement nettoyée à l’eau de Javel, cela rendra donc impossible la détection de traces organiques comme le sang. Le luminol peut également empêcher de pratiquer d’autres test, et réagit également aux petites quantités de sang présentes dans les urines, ainsi qu’au sang animal.

luminol.jpg


*Eau oxygénée

Cette méthode repose sur la réaction de l’eau oxygénée avec l’hémoglobine contenue dans le sang : l’hémoglobine, qui possède une activité catalase transforme l’eau oxygénée en eau et dioxygène, comme ceci :

2H2+2O2 -------> O2 +2H2O2

La production de dioxygène gazeux entraîne la formation de mousse. Cependant cette méthode est d'une faible fiabilité : en effet, nous avons souhaiter réaliser cette expérience avec un linge sur lequel nous avons disposé plusieurs gouttes de sang. Après lavage à l'aide d'un détachant, et dépot d'eau oxygénée sur le tissu, nous n'avons pas observer la formation de mousse prévue. Nous avions auparavant tester du sang pur, qui a parfaitement réagit avec l'eau oxygénée pour former de la mousse.


*Dissociation de l'hémoglobine par l'acide:

Au contact de l'acide, l'hémoglobine se divise en deux parties, dont l'une se tranforme enchlorhydrate d'hématine. Elle se cristallise donc et prend une couleur qui lui est caractéristique, violette. C'est cette dernière qui va permettre de prouver la présence de sang.



Analyse des traces de sang


Le sang est un élément quasiment omniprésent sur les scènes de crimes, car lors ce qu'il y a lutte, ou si la victime est tuée par balle ou arme blanche, son sang et occasionnellement celui de l'assassin giclera sur le sol, les mur le plafond ..etc. Mais ce n'est pas tout, on peut également retrouvée des traces étalées sur les murs ou le sol.  L’analyse des traces de sang, ou morphoanalyse des traces de sang, est une des branches de la médecine légale. Elle peut s’avérer très utile dans le cadre d’une enquête car elle peut fournir aux enquêteurs de nombreuses données, telles que l’enchaînement des événements lors de l’agression, l’arme utilisée, la position des personnes ou des objets durant le crime, les mouvements des personnes ou des objets après le crime.. etc.
Il existe trois grands types de taches de sang, différencier selon le mécanisme créant la tache:

*Les traces de sang passives :

Ces traces de sang ne sont dues qu'à l'action de la gravité : elles tombent perpendiculairement au sol, et forme des  taches rondes (étoilées). De telles traces se forment généralement lorsque la source de sang est donc immobile, car elles ne présentent aucune orientation.

les-traces-de-sang-passives.jpg

*Les traces de transfert (ou de contact)

Elles se forment lors du contact entre une surface ensanglantée avec une surface propre, par exemple si un corps blessé heurte un mur. Il peut être possible de définir l'objet responsable de la trace, si celle ci est nette, ou bien de suivre les déplacements d'une personne, si cette dernière à par exemple du sang sur sa chaussure: en se déplaçant elle laissera alors des marques bien distinctes.

les-traces-de-contact-ou-de-transfert-1.jpg

*Les traces de sang projetées :

Celles ci sont dues au transfert d'énergie à une source de sang, comme un coup de poing par exemple, ou d'une blessure par arme à feu. On distingue plusieurs catégories, et en particulier celles qui se forment lorsque la vélocité appliquée à la source de sang est variable : les projections a basse vélocité (PBV), à vélocité moyenne (PVM), ou élevée (PVE). Ces trois catégories sont particulièrement utiles pour déterminer la nature de l'arme, car la taille des traces varie suivant la vélocité appliquée.

les-traces-projetees.jpg


Vélocité d'impacts de traces de sang


Le terme vélocité décrit la quantité d'énergie transférée à une source de sang créant ainsi des taches. La vélocité est une vitesse, en mètres par secondes associée à une direction. La taille des taches diminue au fur et à mesure que la vélocité appliquée à la source de sang augmente. Ainsi, on distingue :

*Projections à basse vélocité:

Elles se produisent lorsqu'un objet se déplaçant à moins 1.5m/s rentre en contact avec une source de sang : il se forme alors des taches d'un diamètre supérieur à 3mm.

*Projections à vélocité moyenne:

Dans ce cas la, l'objet rentrant en contact avec la source se déplace à une vitesse entre 1.5 et 7.5 m/s : le diamètre des taches ainsi formées se situe entre 1mm et 3 mm. Les blessures par armes blanches ou objet contondant laissent des traces de ce type.


*Projections à vélocité élevée:

Dans ce dernier cas, la vitesse de l'objet était supérieure à 30 m/s, et les taches formées ont un diamètre généralement inférieur à 1mm (comme si elles avaient été faites à l'aérographe). Ces taches là sont caractéristique d'une blessure par arme à feu, mais peuvent aussi être causées par un éternuement par exemple.

 

Détermination des angles d'impacts

Il y a trois angles d'impacts  α, β, et γ (du fait de l'aspect tri-dimensionnel des trajectoires). "L’angle le plus facile à calculer est γ (gamma). Gamma est simplement l’angle de la trajectoire de la tache de sang mesuré à partir de la verticale de la surface (voir fig.2). L’autre angle qui peut être facilement calculable est α(alpha). Alpha est l’angle d’impact de la trajectoire de la tache sortant de la surface. Le troisième angle à calculer est β(bêta). Bêta est l’angle de la trajectoire de la tache pivotant sur l’axe vertical (z). Ces trois angles sont reliés par la trigonométrie grâce aux équations suivantes." (wikipédia)

\mathbf{l} = longueur de l’ellipse (axe majeur)
\mathbf{w} = largeur de l’ellipse (axe mineur)
\mathbf\alpha = angle d’impact

Le rapport entre ces variables est :

\sin \alpha = \left( \frac{w}{l} \right)

Donc:

\alpha = \arcsin \left( \frac{w}{l} \right)

et la relation suivante relie alpha a bêta et gamma :

\tan \beta = \frac {\tan \alpha}{\sin \gamma}


1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×