CONCLUSION

CONCLUSION


  Dans ce TPE, nous vous avons donc exposé les différentes méthodes que la police scientifique emploie pour résoudre ses affaires criminelles. Comme vous avez pu le constater, elles sont nombreuses, et font intervenir des compétences diverses.

  La première étape dans la résolution d'un crime, est l'étude de la victime : elle permet de déterminer l'heure de la mort, ainsi que les conséquences de celle-ci. A cette étude du corps s'ajoute l'étude des différentes preuves matérielles de la scène de crime : le sang est évidemment un élément essentiel car il permet de fournir aux policiers des indications à la fois sur l'arme du crime, sur le tueur mais également sur le déroulement des événements. A cela s'ajoute également l'étude des substances trouvées sur une scène de crime ainsi que l'étude de l'arme utilisée. Dans le cas d'une arme à feu, la balistique est particulièrement importante, car elle permet de déterminer l'arme ayant servie à commettre le meutre. Enfin, d'autres indices permettront d'authentifier le meutrier de manière certaine : c'est l'ADN et les empreintes digitales, qui sont tous les deux particulièrement utiles car propres à chaque individu.

Cependant, il ne faut pas oublier que l'ensemble de ces méthodes scientifiques, pour aboutir à l'arrestation du meurtrier doivent être coupler au travail à proprement parlé des policiers, qui consiste à perquisitionner, interroger, et établir des listes de suspects avec des mobiles, et à établir pour chacun la présence ou non d'alibis. Ces deux parts de la police sont donc indissociables pour résoudre des enquêtes.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×